Il est là.... sur le tarmac… "Gilles" promène ses quatre-vingts printemps les yeux rivés vers les cieux… Il m’entend … se retourne… et me sourit.


A propos
Texte suivant


 

Sur le tarmac Yves GIL promenait ses quatre-vingts printemps …

Cette semaine avait été plutôt inattendue. Côté météo du moins car pour le reste … train-train habituel! Nous avions, à réaction (oui je sais c’est nul mais j’y peux rien c’est automatique), Yannick, mon alter ego PPL (avec 33 ans de moins … comprenez par là que nous avons passé notre licence ensemble à trois mois d’intervalle en sa faveur), et moi- même, ici présent, prévu un petit vol courtois, sympa, sans prétention dans le courant de la semaine.
L’histoire, avec une grande hache, ne retiendra pas le jour précis de nos aériens ébats d’autant plus qu’une météo capricieuse nous interdit, à l’heure dite, de prendre notre envol. Enfin, c’est pas tout à fait ça bien que cela y ressemblât en partie …
Un petit résumé ?
Yannick et moi avions (à réaction …) prévu un vol auquel nous avons dû renoncer face à des complications météo dans la semaine concernée par le récit. C’est alors que, sans crier « gare » pas plus que « aéroport », au moment où rien ne pouvait le laisser prévoir, à l’instant où tout espoir de le revoir un jour … samedi arriva !
Premier samedi de printemps…
Tu peux pas t’imaginer comme c’est prétentieux un premier samedi de printemps …
Ca t’arrive, l’air de rien, style : « l’hiver est déjà fini ? c’est fou comme le temps passe vite, t’aurais pas un peu grossi toi depuis l’an dernier … ». Je hais les premiers samedi de printemps ! Ils te toisent et n’ont de compte à rendre à personne. Et pourtant, ils sont loin de sentir l’été ! un vague relent de sapin même …
Dans une autre vie je ferai « premier samedi de printemps » … une fois par an !
Bref, ce premier samedi de printemps sent bon. Un coup d’œil furtif (faut pas rêver) sur le logiciel de réservation. Tout doit être pris … vais encore être obligé de me rabattre sur mon B 737 …Mais non !!! Le KI est libre ce matin !
J’aime le premier samedi de printemps ! Qui a critiqué le premier samedi de Printemps ?

Réservation à 11 heures (il est 9h30 au moment où j’opère) et … et…
Partirai-je seul ? ne ferai-je pas profiter à une mienne relation les joies d’une aérienne escapade (financièrement…) partagée ?
Coup de fil à un « ami de 20 ans » :
- Un tour d’avion ?
- Peux pas, trop de boulot, invite plutôt ma femme
- … ???
Un collègue pilote, peut-être. Tiens, Yannick …
-Astreinte, canapé, télé, ahhh les boules…
OK, partirai seul …
Et me voilà, débarquant au parking du plus bel aéroclub du monde (…), seul !
Seul… mais déterminé !
Je vais où au fait ? Peu importe mais j’y vais seul !
J’entre, vérifiant d’un coup d’œil que la clé du KI est à sa place, et traverse le hangar.

Il est là.... sur le tarmac…
Yves GIL promène ses quatre-vingts printemps les yeux rivés vers les cieux…
Il m’entend … se retourne… et me sourit. En fait, il souriait déjà car, et tous ceux qui le connaissent le reconnaîtront, il sourit avant de commencer quoique ce soit. Avant d’entrer, avant de dire bonjour, avant d’inspirer, peut-être, le premier souffle de la journée… Gilles sourit. Mieux que ça, il étouffe dans un rire la phrase qu’il te lance. Si t’accroche pas… je te plains : t’as rien compris !
Il me reconnaît mais se présente comme s’il lui paraissait invraisemblable que quelqu’un qui l’a côtoyé deux ou trois fois puisse encore se souvenir de lui :
- Bonjour, je m’appelle Yves GIL
- Moi c’est Patrick, mais on se connaît. On s’est rencontré plusieurs fois, entre autre, aux canards.
- Je sais mais je ne pensais pas que vous vous en souveniez…
- C’est le premier samedi de Printemps…
- L’hiver a été long
- C’est vrai, pas vraiment froid mais long.
- Froid aussi…
Je le regarde ou plutôt…je me regarde dans son regard. J’en arrive à me voir dans le coin de son œil. Oh, bien sûr c’est pas mon image qui ressort, juste un point imaginaire… un bout de mon âme, peut-être !
- On va faire un tour ?
C’est moi qu’ai parlé ?
Ben oui, apparemment…
Il m’interroge alors :
- C’est gentil à vous mais combien de temps ?
- Boff, Pézenas, Agde, Sète et SW !
- Oh oui alors
Je ne suis pas en manque de casque : Yannick m’en a prêté une paire. Ne restait qu’à trouver des oreilles méritantes à loger… et celles-ci me semblent être à la taille !

On a décollé à 10h15 Z pour être de retour à 11h03 Z. Yves m’a commenté tout le vol : chaque village et chaque site. Il les connaît comme tu ne les connaîtras jamais. Il te le dira lui-même si tu sais l’interroger :
- Aujourd’hui je les vois d’en haut mais quand j’étais jeune je les faisais à vélo… Regarde, Montagnac c’est à gauche et à droite c’est Pézenas. Et, tu vois, je préfère Montagnac… Reste un peu à gauche tu vas entrer sur Béziers… Il ajoutera beaucoup de choses durant ce vol car si tu veux voler en silence n’emmène pas Yves GIL ! Entre Agde et Sète, il comparera notre position à celle d’un point de vue panoramique. Et pourtant, ce n’est pas son premier tour de piste au bougre !
Gilles te parlera d’avion, de vélo, de villages, de Millau, … mais Yves GIL te parlera avant tout de passion. Et quatre-vingt balais de passion… ça se chouchoute… Le plus fort c’est que toute sa conversation ne lui aura pas empêché de te faire passer ses messages :
- Tous les quarts d’heure, jette un coup d’œil sur tes instruments
- T’as vu le trafic en bas à gauche… ils l’avaient pas annoncé
- Pour la radio, coupe la avant d’éteindre le moteur et allume la après la mise en route du moteur
Et tout ça passe… mine de rien… t’y fais pas gaffe mais tu t’en souviens !

Une fois au sol il m’a dit merci quatorze fois ! Il m’a promis qu’il m’emmènerait dans son canard 3 places qu’est basé à Millau. Et moi j’étais content. Je dirais pas fier, y’a pas de raison, mais content… vachement content !
Patrick TANGUY
 - Copyright http://Aeroclub-montpellier.com

Aéro Club de Montpellier  Téléphone & télécopie : 04 67 5 59 38
Email : infos@aeroclub-montpellier.com